BOKO HARAM : éveiller les consciences pour une vigilance accrue

wpmairie   18 mai 2016   Commentaires fermés sur BOKO HARAM : éveiller les consciences pour une vigilance accrue
BOKO HARAM : éveiller les consciences pour une vigilance accrue

« Le Tchad n’est plus voisin au Nigeria, il est voisin à Boko Haram qui contrôle pratiquement trois grands Etats du Nigeria, soyons vigilants ». C’est la substance du message du Ministre de l’administration du territoire et de la Sécurité Publique, Abderahim Brémé Hamid, transmis ce mardi 17 février 2015, dans la grande salle de conférence du Ministère des affaires Etrangères, aux responsables administratifs des dix arrondissements de la capitale, en présence du délégué général du gouvernement auprès de la Commune de N’Djaména, Issa Adjideï, et du Maire de la ville de N’Djaména, Ali Haroun.
Dans un langage franc et direct, le Ministre de l’Administration du territoire et de la Sécurité Publique a fait comprendre à l’auditoire que les forces de défense et de sécurité tchadiennes sont au Cameroun, au Nigeria et au Niger pour une cause juste : ils combattent Boko Haram pour assurer la paix et la quiétude aux frontières du Tchad afin de libérer le pays de l’asphyxie économique imposée par cette nébuleuse.
Abderahim Brémé Hamid a clairement notifié que Boko Haram est sur tous les fronts, même sur internet, et que le Tchad n’est pas à l’abri d’un éventuel attentat perpétré par les éléments de Boko Haram qui se seraient infiltrés sur le territoire national. La vigilance doit être de mise, souligne le Ministre de la Sécurité Publique, car les pays occidentaux les mieux organisés sur le plan sécurité subissent, eux-aussi, des attaques terroristes.

Le Ministre de la Sécurité Publique a affirmé que ce groupe terroriste n’osera jamais attaquer de front le Tchad sur le territoire national. C’est pourquoi, il conseille la vigilance à tous les niveaux : sensibiliser les citoyens ; dénoncer toutes les personnes susceptibles de semer des troubles ; les cérémonies de mariage, baptême et autres doivent être sécurisées par les forces de l’ordre. Dores et déjà, poursuit le Ministre, des agents de sécurité en civile sont placés dans tous les grands marchés du pays.
Pour le Ministre de l’Administration du territoire et de la Sécurité Publique, ces mesures ne sont pas la manifestation de la peur, bien au contraire, elles renforcent davantage la sécurité sur l’ensemble du territoire national. A titre d’exemple sur les résultats obtenus grâce à la vigilance, Abderahim Brémé Hamid a indiqué que sur les 14.000 réfugiés nigérians accueillis au Tchad, les forces de l’ordre ont pu déceler parmi eux plusieurs éléments de Boko Haram.
Selon le Ministre Abdérahim Brémé Hamid, les réfugiés nigérians ne manquent pas de raconter les cruautés de Boko Haram. Cette nébuleuse ne fait pas de distinction entre femmes, enfants et personnes âgées. Elle égorge toutes les personnes susceptibles de s’opposer à son ambition expansionniste.
A travers cet appel à la vigilance, les autorités tchadiennes veulent préserver la paix et la quiétude au Tchad, à l’heure où tous les Etats voisins sont en ébullition. « Si le Tchad tombe également dans le chaos où irons nous pour nous réfugier ? » s’interroge le Ministre de l’Administration du territoire et de la Sécurité Publique.